Sep 6, 2021 | Billets | 0 commentaires

Pour en finir avec le « manque de confiance en soi »

Maitrisez-vous « le plaisir aristocratique de déplaire*»?

La confiance en soi et l’assertivité sont l’objet de nombre de coachings individuels de managers et même de dirigeants.

Mais de quoi parle t-on vraiment lorsqu’on dit « j’aimerais avoir davantage confiance en moi »?

D’après mon expérience de coach, ce qui se cache derrière cette difficulté est souvent une peur de décevoir ou de déplaire, une dépendance excessive au regard des autres qui induit un fort besoin de conformité.

Or si une certaine adaptation à l’autre est toujours nécessaire en société, l’excès d’adaptation mène à la soumission et à l’effacement de soi. Comment s’adapter sans se sur-adapter?

En coaching, « gagner en confiance en soi » va couramment passer par un travail sur les peurs ou sur la honte.

Sur les peurs, en explorant les « worst case scenarios » fantasmés, qui impliquent généralement le licenciement, version professionnelle de la peur de la solitude et de la mort. En découvrant comment les rendre moins effrayants. Et en constatant peu à peu, tel un stoïcien qui s’entraine, que ce qui nous trouble est notre imagination, notre interprétation de la réalité et non la réalité elle-même.

Sur la honte, en expérimentant tout d’abord avec moi (le coach) la possibilité et la joie d’affirmer librement ses valeurs, ses idées et sa personnalité. Puis quitte à porter un masque, autant choisir vraiment celui-ci…

Notre croissance, notre autonomisation progressive en tant qu’adultes nous confrontent à notre liberté, et aux sentiments de solitude et d’angoisse qui l’accompagnent. C’est une étape normale. Il s’agit juste de ne pas y rester scotché.

Pour Charles Pépin, la confiance en soi est la résultante de trois composantes: confiance en les autres, confiance en ses propres capacités, confiance en la vie.

Et vous, combien avez-vous dans vos bagages de chacune de ces confiances?

 

* (Baudelaire)

 Pour aller plus loin :

– Le test de personnalité des « Big Five » et son paramètre « Agreeableness » (convivialité).

– Charles Pépin, La confiance en soi (2018).

 

Pour aller encore plus loin :

– Eric Fromm, La peur de la liberté (1941).

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
Newsletter bimestrielle
Inscrivez-vous à notre newsletter, qui paraîtra tous les 2 mois, pour suivre nos actualités.

Nous utilisons Sendinblue en tant que plateforme marketing. En soumettant ce formulaire, vous reconnaissez que les informations que vous allez fournir seront transmises à Sendinblue en sa qualité de processeur de données; et ce conformément à ses conditions générales d'utilisation.